Dans la solitude des champs de coton

« Si un chien rencontre un chat – par hasard, ou tout simplement par probabilité, parce qu’il y a tant de chiens et de chats sur un même territoire qu’ils ne peuvent pas, à la fin, ne pas se croiser ; si deux hommes, deux espèces contraires, sans histoire commune, sans langage familier, se trouvent par fatalité face à face – non pas dans la foule ni en pleine lumière, car la foule et la lumière dissimulent les visages et les natures, mais sur un terrain neutre et désert, plat, silencieux, où l’on se voit de loin, où l’on s’entend marcher, un lieu qui interdit l’indifférence, ou le détour, ou la fuite ; lorsqu’ils s’arrêtent l’un en face de l’autre, il n’existe rien d’autre entre eux que de l’hostilité – qui n’est pas un sentiment, mais un acte, un acte d’ennemis, un acte de guerre sans motif. »

Bernard-Marie Koltès

 

Dans la solitude des champs de coton, de Bernard-Marie Koltès

Mise en scène de David Géry

Avec Souleymane Sanogo et Jean-Paul Sermadiras

En cours de création. Représentations prévues à l’occasion du festival des Francophonies de Pondichéry (mars 2020) et du Festival d’Avignon Off 2020.

Dossier de présentation : Dans la solitude des champs de coton 2 complet